La légende des cinq anneaux


Hier soir à vu la fin de ma campagne L5R. Apres 10 ans de bons et loyaux services, je vais ranger ce jeu sur mon étagère.
D’un coté, je dois dire qu’il était temps. L’envie de passer à autre chose est présente depuis longtemps, et, a force d’arpenter l’empire, une certaines lassitudes était venue. Mais quelle aventure jusque la !
Quelles aventures devrais-je dire, depuis noël 1999, ou des joueurs bien intentionnés m’ont offert le livre de règles de la première édition ainsi que deux livres de clans.
Depuis ces débuts un peu chaotiques et brouillons, il y a eut l’achat impulsif (compulsif) de la collection quasi complète d’un seul coup, en occasion. Puis les diverses édition qui se suivent en amenant toutes de grandes améliorations, tant au niveau de l’esthétisme des ouvrages que de la finesse des mécanismes de jeux.

Scénaristiquement, je m’en suis tenu aux premières années que couvre la gamme. Jusqu’a la fin de la période couverte par Hidden Emperor pour être précis. 10 années de guerres au sein de l’empire d’émeraude aux cours desquelles les PJ ont grandis pour de devenir de véritables héros.
J’ai, bien sur, dû modifier certains passages pour les rendre jouable et y intégrer des PJs mais, à la réflexion, relativement peu. Les divers scenarios parus, et les timeline de l’ère du vide et de Hidden Emperor sont bien assez riche pour y jouer des années.

Et puis il y a l’aspect culturel.
Soyons clair L5R est à l’Asie ce que Conan est à l’Europe, Une réécriture certes intéressante mais totalement aberrante. Cela bien en tête, il reste que le jeu donne des clés pour s’intéresser à la culture de ce continent, du Japon à la Mongolie. Je suppose d’ailler que certain groupes doivent aller bien plus loin que nous dans l’intégration de la « vrai » culture orientale. Pour ma part, j’ai préféré resté light, tout en ayant passé de nombreuses séance à détailler tel ou tel aspect de la culture Rokugani, comme par exemple la justice et son système de preuve par le témoignage, dont la véracité dépend de la position sociale de son auteur.

Pour finir je remercie donc les divers joueurs qui se sont succédé à mes tables : Florence, Olivier, Hervé, Laurent, Marie, Fred, et particulièrement Rafael et François qui m’ont donc accompagné au bout de ce voyage oriental. On se verra très vite sur d’autres routes.
Sayonara, samurais sama.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>